7 faits de la Révolution Grecque que vous ne connaissez pas

Jean Karkalatos20 Mars 2021

Theodoros Kolokotronis

1. Comment est venu le temps de la Révolution

On entend souvent dire qu'après 400 ans d'esclavage, le temps de la Révolution était arrivée, mais la réalité n'est pas si simple.

C'était le siècle des Lumières, des révolutions américaine et française, les Grecs avaient commencé à se développer spirituellement et économiquement en voyant lentement un avenir sans les Turcs.

Pendant les guerres Napoléoniennes de 1803-1815, le commerce apporta aux îles des richesses incalculables qu'elles n'avaient jamais vues auparavant. La fin des guerres trouva les Grecs avec une flotte de navires, des équipages expérimentés, de l'argent et du chômage. Le temps de la Révolution était arrivé.

2. Il n'y avait pas d'armée, mais il y avait une marine

La suprématie de la mer Égée était incontestable et excluait les Turcs à leurs ports. Ainsi, pour toute attaque contre les Révolutionnaires, ils devaient passer par la Grèce continentale, ce qui entravait considérablement leurs efforts.

La bataille navale de Gerontas en 1824, sur la côte d'Asie Mineure, a été caractérisée comme la bataille navale moderne de Salamine alors que la flotte grecque affrontait victorieusement le beaucoup plus grand turc.

3. En 1821, le Sultan n'avait pas d'armée pour combattre les Révolutionnaires

L'armée turque était occupée à l'est en guerre contre les Perses et à Ioannina avec la révolte d'Ali Pasha. Les contre-attaques de Mustafabei et de Beyran Pasha ont été arrêtées avec succès.

4. Le Péloponnèse a été libéré en quelques jours

Avec les premières émeutes, les Turcs ont soit quitté le Péloponnèse, soit trouvé une protection dans les châteaux, il n'y avait pas d'armée pour réagir.

La perspective de la saisie des propriétés musulmanes et du pillage a contribué à la propagation rapide de la Révolution dans le Moria.

5. Kolokotronis était l'âme de la Révolution

Dans les premiers jours de la Révolution, il n'y avait pas d'armée, seulement des gens sans formation qui combattaient sans tactique ni direction et par tous les moyens dont ils disposaient. Kolokotronis a changé cela, il a créé une armée régulière qui, sous sa direction, l'a conduit à de grandes victoires: la chute de Tripoli, le massacre de Dramalis, l'expulsion d'Ibrahim.

Mais il était aussi un homme au grand coeur car il pardonnait à ceux qui l'ont combattu et l'a emprisonné pour le bien de la Révolution.

6. L'exode de Messolonghi a mis en lumière le problème grec en Europe

En 1826, le Combat s'est poursuivie sans qu'aucune des parties belligérantes ne puisse l'emporter.

Le sacrifice des assiégés à Messolonghi a ému toute l'Europe, a fait connaître largement le Combat pour l'indépendance de la Grèce et le public et les gouvernements ont commencé à se préoccuper de trouver une solution.

7. Le Combat a duré 8½ ans

En septembre 1829, la dernière bataille qui a défini les frontières du nouvel état a eu lieu. Le Combat a été longue et on s'est vite rendu compte que pour créer un État, il fallait également agir au niveau diplomatique.

Les Grandes Puissances se sont impliquées dans la bataille de Navarin en 1827, ouvrant la voie à la signature du protocole de Londres reconnaissant un état grec indépendant.